Ce travail de thèse réalisé par le Dr. Moulaye Mohamed Wagne rentre dans le cadre d’une des préoccupations sciences principales de l’IMROP, à savoir le suivi des écosystèmes marins de la ZEEM en général et celui des littoraux en particulier. Ce suivi porte essentiellement sur l’impact des phénomènes de prolifération des microalgues et de la pollution aquatique. La présente thèse étudie en plusieurs approches, la qualité des eaux de la baie du Lévrier

Résume

Dans le but de suivre la qualité environnementale des eaux de la baie du lévrier, nous avons étudié le phytoplancton au niveau de quatre stations (Guera, IMROP, COMECA et port pétrolier) de Juin 2009 à Mai 2010. Trois sont localisées dans la baie et la quatrième considérée comme station témoin (Guera) est située en dehors de la baie. Parallèlement, la moule Perna perna a été utilisée comme bioindicateur, en quantifiant le cadmium et le plomb dans ses tissus biologiques. Les teneurs des lipides totaux de ses organismes ont été également estimées. Elles ont été supposées comme un facteur de stress déclenché par la présence des contaminants organiques lipophiles dans le milieu.

Un travail complémentaire portant sur le suivi de la qualité des eaux du banc d’Arguin a été intégré dans cette étude. Nous avons mesuré les teneurs de 2 métaux toxiques (cadmium et mercure) et 3 oligo-éléments (fer, cuivre et zinc) ainsi que le taux de lipides dans différents organes (foies, branchies et muscles) du Mugil cephalus collecté à Iwik en Octobre et Novembre 2012…

Cliquez sur le lien pour télécharger le document : Télécharger