Du 20 au 26 novembre 1993, le CNROP a organisé à Nouadhibou un Groupe de travail sur l’état des ressources et des pêcheries mauritaniennes. Au nom du Ministre des Pêches et de l’Économie Maritime, Monsieur Sidi O/ Cheikh, Secrétaire Général, a souhaité la bienvenue aux participants (annexe 1). II a rappelé l’importance considérable de la pêche dans l’économie nationale et le rôle que le Gouvernement entendait voir jouer la recherche dans sa politique de promotion du secteur. Après avoir fait référence à la Déclaration de politique de 1987 qui fixait les objectifs de développement de la pêche et précisait les formes d’intervention gouvernementale, il a indiqué que le programme d’ajustement structurel actuellement en cours d’élaboration amenait le Ministère à réexaminer sa stratégie d’intervention. La réflexion qu’il conduit sur les opportunités de développement et les besoins d’aménagement du secteur doit s’appuyer sur des évaluations réactualisées des stocks et des pêcheries. C’est pourquoi le Groupe de travail est pour le Ministère d’une très grande importance.

Résumé

Les chercheurs du CNROP, de l’AtlantNIRO (Russie), du CRODT (Sénégal), de la FAO, de l’IEO (Espagne), de l’ISPM (Maroc), de l’ISSTH (CEAO), de l’ORSTOM (France), et de l’Université de Portsmouth (Royaume Uni), ainsi que des experts de l’Administration et de la profession mauritanienne, participèrent aux travaux.  La présidence du Groupe de travail a été assurée par M. Moctar Ba, Directeur Général du CNROP. II a présenté le mandat du Groupe et l’ordre du jour que le CNROP avait préparé pour la réunion (annexe 3). Avant la réunion du Groupe de travail, les chercheurs du CNROP avaient compilé les données brutes et préparé des inventaires des données disponibles et plusieurs notes sur les stocks et les pêcheries. Bien que la préparation des données nécessaires aux évaluations puisse être améliorée, ce travail préparatoire a grandement facilité celui du Groupe.

En préalable aux travaux du Groupe, le Président a invité les utilisateurs de la recherche à indiquer ce qu’ils attendaient des travaux du CNROP. Soulignant que la recherche halieutique avait pour finalité et justification une contribution effective au progrès économique et social du secteur, il a rappelé que son efficacité dépendait beaucoup de la coopération des utilisateurs de ses travaux. Les évaluations des stocks et des pêcheries peuvent servir de base à la conception des plans de développement et des systèmes d’aménagement que l’Administration entend mettre en œuvre. En même temps, la qualité de ces évaluations dépend de celle des données que lui fournissent les administrations et les armements nationaux, ainsi que les administrations des pays qui participent à l’exploitation des ressources mauritaniennes.

Cliquez sur le lien pour télécharger le document : Télécharger