Mercury content and artisanal gold mining: the case of Chami (Mauritania) near the marine ecosystem of Banc d´Arguin National Park

Moulaye Mohamed WAGNE*, Émilie DASSIE, Mohamedou SOW, Oumou DIA, et Régine MAURY-BRACHET

Auteur correspondant : M.M. WAGNE bouhwagne@gmail.com

Résumé

La ville nouvelle de Chami est depuis quelques années une zone de traitement aurifère artisanal. Cette méthode de traitement est basée sur le principe de l’amalgamation de l’or par le biais du mercure qui est un métal volatil. En raison de la proximité de cette ville avec l’écosystème du Parc National du Banc d’Arguin (PNBA), classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, nous avons évalué certains impacts environnementaux potentiels des activités de traitement aurifère artisanal sur l’écosystème du PNBA. Pour ce faire Tenant compte de la possibilité que des résidus de mercure, emmagasinés dans des fragments de boue de l’exploitation aurifère, peuvent être transportés par les vents et se déposer sur les vasières et ainsi contaminer le réseau trophique du PNBA, nous avons prélevé des échantillons constitués de plusieurs matrices dont les sédiments, une espèce de poisson (Sarotherodon melanotheron) et des plumes de plusieurs espèces d’oiseaux (Phoenicopterus rose, Egretta dimorpha, Ardea alba, Microcarbo africanus et Phalacrocorax carbo). Collectés au niveau de six différents sites du PNBA, ces échantillons ont fait l’objet d’analyse pour évaluer leur niveau de contamination en mercure. Les résultats des analyses révèlent des valeurs caractéristiques de zones indemnes de pollution excluant à priori toute contamination du PNBA provenant de la zone de traitement aurifère de Chami. Les teneurs mesurées dans les échantillons de sédiments du PNBA fluctuent entre 0,335±0,209 mg.kg-1 Poids Sec (PS) et 0,503±0,181 mg.kg-1 PS, ces dernières sont inférieures au PEC (Probable Effect Level ; Smith et al., 1996) qui est de l’ordre de 1,06 mg.kg-1 PS. En revanche, le taux de mercure présent dans les échantillons de boue résiduelle prélevés sur le site de traitement aurifère est de l’ordre de 56,405±10,734 mg.kg-1 PS, soit une teneur cent fois plus forte que celles relevées dans le PNBA. Nos résultats montrent également un faible taux de contamination dans les muscles des échantillons de poissons de l’ordre de 0,008±0,002 mg.kg-1 Poids Frais (PF), inférieur à la norme du Codex Alimentarius (Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations  Unies/Organisation Mondiale de la Santé) fixée à 0,5 mg.kg-1 PF. Enfin, les niveaux de contamination des lumes des oiseaux étudiés fluctuent entre 0,575±0,176 mg.kg-1 PS et 2,854±1,187 mg.kg-1 PS. Ils sont relativement faibles comparativement à d’autres régions du monde (mer méditerranée et Sud-Est de l’océan Pacifique). Par ailleurs, il est primordial en termes de perspective d’évaluer la forme organique du mercure, le méthylmercure qui est la forme la plus toxique mais également mener des études pour essayer de prédire une éventuelle contamination du PNBA à long terme par le site d’extraction situé à 25 km, dans le même bassin versant, au regard des niveaux de contamination observés à Chami par la présente étude.

Mots clés : Extraction aurifère artisanal, mercure, PNBA, Chami, Mauritanie.

Abstract

The news city of Chami is an artisanal gold production area since several years. This processing method is based on the amalgamation of gold with mercury, which is a volatile metal. Due to the proximity of this town to the ecosystem of the Banc d’Arguin National Park (PNBA), a UNESCO World Heritage site, we assessed potential environmental impacts of artisanal gold production activities on the PNBA ecosystem. To do this, taking into account the possibility that mercury residues accumulated in the residual sludge from the gold mining production can be transported by the winds, be deposited on the tidal flats, and thus contaminate the food chain of the PNBA. We used samples of several matrices, including sediments, fish (Sarotherodon melanotheron), and bird feathers (Phoenicopterus rose, Egretta dimorpha, Ardea alba, Microcarbo africanus, and Phalacrocorax carbo) collected over six sites in the PNBA to assess mercury contamination. The results of the analyses found in the PNBA indicate values that are characteristic of non-polluted areas, excluding a priori any contamination from the gold production zone of Chami. The concentrations measured in the sediment samples from the PNBA fluctuate between 0.335±0.209 mg.kg-1 DW (dry weight) and 0.503±0.181 mg.kg-1 DW, which are lower than the PEC (Probable Effect Level; Smith et al., 1996) of 1.06mg.kg-1 DW. On the upside, the mercury level in the residual sludge samples collected at the gold production site of Chami is 56.405±10.734 mg.kg-1 DW, which is one hundred higher than those found in the PNBA. Our results also show a low level of contamination in the muscles of the fish samples in the order of 0.008±0.002 mg.kg-1 WW (wet weight), well below the Codex Alimentarius (Food and Agriculture Organization/World Health Organization) standard set at 0.5 mg.kg-1 WW. At last, the levels of  contamination in the feathers of the birds studied fluctuate between 0.575±0.176 and 2.854±1.187 mg.kg-1 DW comparatively lower than in other regions of the world (Mediterranean Sea and South East Pacific Ocean). As perspective it is important to also analyze the organic form of mercury, methylmercury, which is the most toxic form, but also to study and try to predict a possible long-term contamination of the PNBA by the extraction site located 25 km from it in the same watershed, due to the high levels of contamination bserved by the present study in Chami.

Keywords: artisanal gold production, mercury, PNBA, Chami, Mauritania

Cliquez sur le lien pour télécharger le document : Télécharger