Nouvelle découverte au large de la Mauritanie d’un récif Corallien

Nouvelle découverte au large de la Mauritanie d’un récif Corallien

A partir de véhicules sous-marins téléguidés (ROV), les scientifiques de l’IMROP et leurs collègues étrangers embarqués à bord du navire de recherche Dr #FridtjofNansen ont découvert ce 30 octobre 2021 un grand récif corallien à 500 m de profondeur mesurant 60 mètres de hauteur et 600 mètres de longueur. Ce récif se situe à proximité de la frontière maritime avec le Sénégal et du pipeline du géant pétrolier British Petrolium (BP) qui va transporter le Gaz exploité dans la zone. En 2017 déjà des chercheurs de l’IMROP associés à leurs homologues européens avaient mis en évidence l’existence en Mauritanie, du plus grand récif corallien d’eau profonde connu au monde .

Rappelons que les récifs coralliens sont des oasis sous-marins, des habitats d’une importance éco biologique inestimable. Ils ont un rôle primordial pour la biodiversité marine, mais sont également d’une extrême fragilité, d’où l’impérieuse nécessité de leur accorder une attention toute particulière.

S’agissant de la dernière découverte, il s’agit d’un récif Lophelia vivant situé dans la région, limitrophe de la Mauritanie et du Sénégal. C’est d’ailleurs une première dans le monde qu’un tel récif soit observé dans des eaux froides comme celles de la Mauritanie. Une riche faune associée à ces coraux a également été documentée, incluant plusieurs espèces de poissons. Le nom du regretté Dr. Khairdine Mohamed Abdallahi (brillant chercheur de l’IMROP qui a beaucoup travaillé sur les sujets de la biodiversité marine en Mauritanie et décédé dans un tragique accident de la circulation à Nouadhibou) a été donné à cette découverte.

Les données recueillies sur ce récif vont faire l’objet d’une toute prochaine étude indépendante complémentaire dans le cadre du programme EAFNansen, afin de recueillir le maximum d’informations qui permettront aux autorités locales d’atténuer les impacts environnementaux des activités gazières sur ces habitats.