La baie de l’Etoile a été identifiée par les autorités mauritaniennes comme une zone à fort potentiel pour la préservation de la biodiversité, le développement touristique et de bien être pour la ville de Nouadhibou appelée à une croissance rapide. À ce titre, elle fait actuellement l’objet de diverses réflexions visant à définir les modalités de mise en place d’une gestion intégrée du site. C’ainsi que le gouvernement mauritanien a décidé en septembre 2010 de créer une commission d’orientation et de suivi de la Directive d’Aménagement du Littoral de la Baie de l’Etoile (COS-DAL). La création de ladite commission s’est traduit par un arrêté conjoint n2346/MDEDD/MPEM. La COS-DAL a été créé afin de contribuer au développement durable de la Baie, d’en orienter la gestion et de favoriser les démarches et décisions visant l’adoption d’un statut privilégié pour la baie de l’Étoile.

Résumé

L’IMROP est interpellé à double titre : d’abord réaliser une analyse détaillée des éléments bibliographiques sur cette zone et les milieux adjacents sous forme d’état de lieu afin d’apporter les éléments d’expertise permettant aux acteurs concernés de se positionner sur les objectifs à retenir pour le développement durable de la baie et dans une seconde phase dégager des scénarios de gestion en précisant les conditions, les moyens et mesures d’accompagnement à envisager.

Ce présent rapport constitue la première phase de l’étude qui cherchera à brosser un tableau succinct de la situation de la zone pour connaître et comprendre l’histoire de ce que nous voulons gérer et documenter les changements de portée historique liés à la dégradation des écosystèmes et à la perte de biodiversité. Ce qui permet d’avoir une bonne connaissance du point de départ. Cette première phase, à l’origine de ce rapport, a mobilisé différents scientifiques ayant des profils complémentaires (hydrologue, benthologue ; sédimentologue, écologue, économiste, sociologue, halieute et un géomaticien).

Cliquez sur le lien pour télécharger le document : Télécharger