Institut Mauritanien de Recherche Océanographique et des Pêches

(222) 45 74 51 24
imrop@imrop.mr

Signature d’un mémorandum d’entente entre l’institut Allemand Senckenberg Gesellschaft Für Naturforschung (SGN) et l’IMROP

Signature d’un mémorandum d’entente entre l’institut Allemand Senckenberg Gesellschaft Für Naturforschung (SGN) et l’IMROP

Monsieur Mohamed El Hafedh Ejiwen Directeur de l’IMROP et son homologue allemand André Freiwald de Senckenberg Gesellschaft für Naturforschung (SGN), ont procédé  ce 1er décembre 2021, au siège de l’IMROP à Nouadhibou, à la signature d’un mémorandum d’entente pour une coopération scientifique entre leurs institutions respectives.

poignée de mains entre les directeurs après signature du mémorandum de coopération entre Senckenberg et IMROP

Cette coopération d’une durée de 10 ans, va s’articuler au tour des axes de recherche suivants :(1) étude de la biodiversité, en particulier, le développement d’une collection de référence d’espèces marines, l’installation de codes-barres ADN, la mise en œuvre d’un système SIG marin ; (2) étude de l’environnement (qualité de l’environnement, habitat, changement climatique, etc.) ; (3) dynamique des ressources exploitées (écobiologie, évaluation des ressources) ; et (4) développement et renforcement des compétences. Notons que la mise en œuvre de cet accord qui démarrera dès le début de l’année 2022, a été obtenu grâce au soutien financier et matériel de la coopération Allemande, à travers la KfW, dans le cadre du projet de construction à Nouadhibou d’un Complexe scientifique et opérationnel (SOC) au profit de l’IMROP et des Gardes Côtes de Mauritanie.

SGN s’engage également au terme de cet accord à transférer en Mauritanie, les riches bases de données sur la biodiversité dans la ZEE mauritanienne qu’il a collectées ces dernières années, au cours de ses campagnes océanographiques dans nos eaux. Ces informations sont d’une très grande importance pour la gestion des ressources halieutiques et leurs habitats.

Au terme de la cérémonie de signature, Monsieur Mohamed El hafedh Ejiwen a également donné le coup d’envoi de l’atelier sur l’état d’avancement de la composante mauritanienne du projet (West African Biodiversity Pressure / WASP ) auquel ont participé les scientifiques allemands et mauritaniens présents à la cérémonie.